Eléments de conjoncture francilienne

(dernières données disponibles, au 31 juillet 2020)

L’Ile-de-France a globalement bien résisté au ralentissement économique mondial de 2019, puis aux mouvements sociaux de décembre et janvier derniers ; toutefois, l’épidémie de Covid-19 a provoqué un coup de frein d’une toute autre ampleur : plus de 100 000 emplois ont été détruits au premier trimestre, le trafic de Paris Aéroport a subi des baisses de plus de 90 % d’avril à juin, les commercialisations de bureaux se sont réduites de 65,2 % au deuxième trimestre, etc.

Créations d’entreprises

(dern. information disponible : 2e trimestre 2020)

Au deuxième trimestre 2020, le nombre de créations d’entreprises en Ile-de-France s’est élevé à 48 110 ; après une diminution de 8,1 % en glissement annuel  au premier trimestre 2020, ce volume a représenté un repli de 18,5 % par rapport au même trimestre de 2019. Lié à la crise sanitaire et au confinement qui en a  découlé,  ce mouvement de baisse est principalement  venu  des créations « classiques » (- 23,9 % sur un an contre – 14,3 % pour les nouveaux micro-entrepreneurs).

Immobilier d’entreprises

(dern. information disponible : 2e trimestre 2020)

Après avoir déjà diminué de 12,6 % au premier trimestre 2020 par rapport à la même période de 2019, la demande placée de bureaux en Ile-de-France s’est élevée à seulement 197 500 m² au deuxième trimestre 2020 et s’est repliée de 65,2 %. Par conséquent, le volume cumulé de commercialisations de bureaux dans la région sur les douze derniers mois (1 927 400 m²) est au plus bas depuis 2014.

Défaillances d’entreprises

(dern. information disponible : 1er trimestre 2020)

2 474 défaillances d’entreprises ont été recensées en Ile-de-France au premier trimestre 2020 ; ce volume a représenté une baisse de 20,2 % en glissement annuel (après déjà – 11,2 % au quatrième trimestre 2019 et – 9,3 % au troisième trimestre 2019) ; l’ampleur du repli début 2020 est toutefois en partie due aux jugements retardés pendant le début de la période de confinement (seconde moitié du mois de mars). Au plan national, le repli des défaillances a été encore plus important au premier trimestre 2020 : – 30,4 % sur un an.

Fréquentation hôtelière

(dern. information disponible : décembre 2019)

Orientée à la hausse pendant vingt-cinq mois consécutifs entre novembre 2016 et novembre 2018, la fréquentation hôtelière en Ile-de-France a marqué le pas, sur fond de mouvements sociaux, à partir de décembre 2018. Par la suite, le volume de nuitées dans les hôtels de la région a, certes, commencé à se redresser au printemps 2019 (notamment + 5,2 % sur un an en avril et + 4,0 % en juin) mais il s’est de nouveau retrouvé à la peine en fin d’année : – 2,7 % en octobre, – 0,3 % en novembre et seulement + 0,7 % en décembre. Le secteur se montre parallèlement moins fébrile au plan national : – 0,1 % en octobre,+ 1,6 % en novembre et + 2,3 % en décembre.

Taux de chômage

(dern. information disponible : 1er trimestre 2020)

Le taux de chômage francilien a diminué de 0,2 point au premier trimestre 2020 pour se fixer à 6,9 % ; la diminution sur un an s’est ainsi élevée à 0,7 point et le repli depuis mi-2015 a atteint 2,2 points. Toutefois, la baisse de début 2020 a essentiellement résulté de la non disponibilité des personnes sans emploi du fait des premiers jours du confinement ; surtout, le taux de chômage régional va probablement repartir nettement à la hausse dans les prochains mois. Début 2020, la tendance en France métropolitaine a été équivalente à celle observée en Ile-de-France puisque le taux de chômage (7,6 % au premier trimestre 2020) s’y est replié de 0,2 point par rapport au trimestre précédent et de 0,8 point sur un an.

Trafic passagers de Paris Aéroport

(dern. information disponible : juin 2020)

En 2019, le trafic passagers de Paris Aéroport a enregistré un nouveau record annuel : le nombre de passagers sur l’ensemble de l’année s’est élevé à 108,0 millions (soit 2,5 % de plus qu’en 2018). Cette tendance favorable s’est cependant interrompue début 2020 ; en effet, si les conséquences de l’épidémie de Covid-19 étaient encore limitées en janvier (+ 1,2 % sur un an) et en février (+ 0,3 %),  elles se sont ensuite nettement amplifiées : le trafic passagers s’est ainsi effondré de 58,5 % en mars, de 98,6 % en avril, de 97,8 % en mai et encore de  93,2 % en juin (aucun mouvement d’avion n’a notam- ment eu lieu à Orly entre le 31 mars et le 26 juin).

Emploi salarié privé

(dern. information disponible : 1er trimestre 2020)

Le début de la crise sanitaire a provoqué une forte baisse du niveau de l’emploi salarié privé en Ile-de- France au premier trimestre 2020 alors que celui-ci avait augmenté de manière continue pendant 7 ans ; le repli s’est ainsi élevé à 2,1 % par rapport au trimestre précédent (soit une perte  de  quelque  104 000 postes) et l’emploi privé francilien est quasiment retombé à son niveau de l’été 2018. Au plan national, la tendance a été encore plus défavorable qu’au niveau francilien puisque l’emploi salarié privé y a diminué de 2,5 % par rapport au quatrième trimestre 2019 (soit – 489 000 postes), effaçant ainsi toutes les créations d’emplois enregistrées depuis le troisième trimestre 2017.

 

 

[ Dernières informations concernant la France ]

Après avoir déjà chuté de 5,9 %  au  premier  trimestre 2020, le PIB français s’est contracté  de  13,8 % au trimestre suivant sur fond d’épidémie de Covid-19 et du confinement qui en a découlé. Dans ce contexte, le taux de chômage (7,6 % en France métropolitaine) a certes reculé au premier trimestre 2020 mais la baisse a résulté de la non disponibilité du fait du confinement des personnes sans emploi plutôt que d’une amélioration du marché du travail et la tendance sera probablement différente au deuxième trimestre ; plus récemment, le nombre  de demandeurs d’emploi sans aucune activité (catégorie A) a en effet continué à frôler les 4,0 millions en France métropolitaine en juin (3,96 millions) malgré une baisse de 4,9 % par rapport à mai.

 

Pour en savoir plus :

le Tableau de Bord Economique de l’Ile-de-France : www.crocis.cci-paris-idf.fr/collection-4-tableau-de-bord-economique.html

€ € Sources :